La prévention des TMS suppose une connaissance aigüe des conditions de travail qui les génèrent. La démarche ergonomique reste le meilleur moyen d’élaborer des actions de prévention appropriées au contexte des activités de l’entreprise. L’évaluation du risque se fait à partir de la nature de la tâche, de sa durée et des conditions de travail.

1. Aménagement des lieux de travail

Priorité aux équipements mécaniques : dans la mesure du possible, l’employeur doit éviter le recours à la manutention manuelle, notamment en utilisant des équipements mécaniques. (article 4541-3 du code du travail). L’entreprise doit prévoir le recours à des manutentions mécaniques tels que chariots élévateurs, ponts roulants, grues.

Lorsque la manutention manuelle ne peut être évitée, des moyens doivent être mis à la disposition des travailleurs de façon à limiter l’effort physique : palonniers, treuils, crics, vérins, crochets, tables élévatrices.

  • Limiter le poids des outils et du matériel,
  • Prévoir un plan de travail à hauteur adaptée,
  • Intégrer, dans la conception des postes, les réglages permettant de s’adapter aux différentes morphologies des salariés,
  • Equiper les postes de sièges « assis-debout » conçus pour soulager la pénibilité d’un travail debout effectué en continu,
  • Prévoir des outils réduisant le geste et adaptés aux morphologies des salariés,
  • Réduire les autres facteurs à risque de pénibilité : prévoir une température et un éclairage correcte, prévenir les courants d’air.

2. Organisation du travail

  • Faire tourner le personnel sur les postes pour solliciter des groupes musculaires différents,
  • Alterner grosses et petites pièces pour équilibrer la charge de travail,
  • Alterner les postes assis et debout,
  • Alterner les gestes répétitifs et non répétitifs,
  • Prévoir la possibilité de ne pas avoir à suivre le rythme des autres,
  • Prévoir des temps de pause adaptés aux efforts fournis par les travailleurs.

3. Formation aux gestes et postures

Selon l’article R.4541-8 du code du travail, la formation aux gestes et postures est obligatoire pour tous les salariés qui font de la manutention manuelle, même exceptionnellement. Il est également nécessaire de:

  • Proposer aux salariés l’organisation de séances de gymnastique douce, stretching, relaxation, yoga,
  • Favoriser les formations en interne et en externe pour permettre les changements de carrière et les départs du personnel avant « usure ».

4. Equipements de protections individuelles

Mettre à la disposition des salariés des équipements de protection individuelle adaptés à chaque opération de manutention :

  • Port de chaussures de sécurité : chaussures résistantes au glissement avec embout de sécurité
  • Port de gants dont la taille est adaptée à chaque salarié et dont le type est adapté selon la nature du travail effectué.

5. Surveillance médicale

Les médecins devront être vigilants quant aux aménagements des postes de travail des travailleurs soumis au travail répétitif. Ils doivent être également attentifs à l’apparition de toutes douleurs ou pathologies propres au travail répétitif.

A consulter

CONTACTEZ-NOUS

JEAN-BAPTISTE PASCAUD
Chargé de mission santé, sécurité
jean-baptiste.pascaud@unidis.fr
01 53 89 25 33

UNIDIS

Maison des Industries
des Papiers et Cartons
23-25, rue d'Aumale 75009 Paris
Plateforme Pénibilité
A venir.