Définition 

Est considéré comme travail de nuit, par le code du travail (art. L3122-29) tout travail compris entre 21h et 6h du matin ou tout travail de 21h à 7h du matin incluant la période de minuit à 7h. Le code précise (art. L3122-31) que le travailleur de nuit est celui :

- soit qui accomplit son travail au moins deux fois par semaine selon son horaire habituel au moins 3 heures de son temps de travail quotidien sur les plages horaires définies ci-dessus.

- soit qui accomplit 270 heures de travail pendant une période de 12 mois consécutifs.

Risques pour la santé des salariés

De nombreuses études démontrent que la désynchronisation de l’horloge biologique lors du travail de nuit a des conséquences sur le sommeil et la vigilance majorant les risques d’accidents. Elles relèvent également que d’autres risques sur la santé liés au travail de nuit sont communément rapportés tels des troubles digestifs, une fatigue chronique voire des pathologies plus importantes (cardiovasculaires, neuropsychiques…) qui restent dépendant de nombreux paramètres. Il ressort, en effet, des différents constats que les conséquences de l’exposition au travail de nuit sont contrastées et dépendent de la situation particulière personnelle et/ou professionnelle de chaque individu (âge, mode de vie, poste de travail, ancienneté, condition de travail …) et du choix ou non de-celui ci à travailler la nuit. Le travail de nuit n’est ni naturel, au regard des rythmes chronobiologiques, ni sans risques, sur longue période, pour la santé des salariés et/ou la qualité de leurs conditions de vie professionnelle et personnelle.

Aller vers : Les préconisations en matière de prévention

 

 

Retour à la liste des risques

CONTACTEZ-NOUS

JEAN-BAPTISTE PASCAUD
Chargé de mission santé, sécurité
jean-baptiste.pascaud@unidis.fr
01 53 89 25 33

UNIDIS

Maison des Industries
des Papiers et Cartons
23-25, rue d'Aumale 75009 Paris
Plateforme Pénibilité
A venir.